DSO (Days Sales Outstanding) : définition et méthodes de calcul

Le DSO (Days Sales Outstanding) désigne le délai moyen de paiement des clients. C’est un composant du BFR qui nécessite de très bonnes bases de calcul. Il est indispensable dans les domaines du recouvrement, de la finance et de la comptabilité. En entreprise, l’objectif est de réduire au maximum le DSO.

Creansoft vous propose donc de revenir sur la définition du DSO, ces méthodes de calcul et comment l’optimiser.

 

Qu’est-ce que le DSO : Days Sales Outstanding

Le DSO ou Days Sales Outstanding permet de connaître le temps nécessaire entre l’émission d’une facture et l’encaissement de cette facture au sein d’une entreprise. Le suivi du DSO permet de mesurer l’efficacité des techniques de recouvrement mises en place dans l’entreprise, tout en fournissant en même temps, avec précision, les risques de non-recouvrement de créance d’un client en particulier.

 

Les méthodes de calcul du DSO

Il existe principalement deux méthodes pour calculer le DSO d’une entreprise : la méthode comptable et de la méthode count back, aussi appelée méthode par épuisement des capitaux.

Pour la méthode comptable, il s’agit d’évaluer le rapport entre le chiffre d’affaire et les créances pendant une période déterminée.

La seconde méthode, la méthode par épuisement des capitaux, quant à elle, consiste à déduire de l’encours financier, jusqu’à ce qu’il soit épuisé, le chiffre d’affaires TTC de chaque mois. Puis on additionne le nombre de jours de chacun des mois correspondants.

Ces deux méthodes de calculs ont chacune leurs atouts et leurs faiblesses. La 1ère méthode comptabilise mal la saisonnalité et les fortes variations de chiffre d’affaires et la seconde agrège les encours exigibles. Pour faciliter ce calcul et la gestion du recouvrement, Creansoft propose des solutions de gestion de créances qui feront le calcul automatiquement. Pour en savoir plus sur la suite logicielle de Creansoft, découvrez nos solutions.

 

Pourquoi mesurer son DSO

Le DSO est tout bonnement un indicateur de performance au niveau de l’entreprise, notamment en matière de crédit clients. Il aide donc à définir les risques de non-recouvrement d’un client afin de prendre les mesures nécessaires sans que cela n’ait trop d’impact sur le BFR d’une entreprise. Le suivi du DSO permet aussi d’améliorer la performance des techniques de recouvrement.

 

Comment améliorer son DSO ?

L’amélioration du DSO peut être effectuée de différentes manières, notamment sur le délai de paiement des factures ou encore sur le délai de recouvrement à l’amiable. Mais pour véritablement suivre cet indicateur clé d’amélioration de la trésorerie et du BFR l’utilisation d’un logiciel de gestion de créances sera d’une aide précieuse.

 

Pour avoir de plus amples renseignements sur l’automatisation du système de recouvrement des créances, nous vous invitons vivement à contacter Creansoft, spécialiste du logiciel de recouvrement, en remplissant le formulaire de contact.